« Pas de guerre » Pierre Desangles le dimanche 16 juin 2024 18h00

Au théâtre de verdure Lapalun 26170 Buis-les-Baronnies

« Pas de guerre » spectacle musical et chorégraphique sur la musique de Sergueï Prokofiev
Créé le 19 octobre 2023 à l’Espace Maurice Fleuret du Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris

En 1909, la première saison des ballets russes est lancée au théâtre du Châtelet.
Pendant 20 ans et jusqu’à la mort de son créateur Serge de Diaghilev, musique et danse sous l’impulsion des plus grands artistes de l’époque émerveillent les plus grandes villes du monde. Trente ans plus tard, pendant l’été 1939 les trois Sonates de Guerre sont conçues à Kislovodsk par S.Prokofiev. Elles n’ont pas été créées par obligation politique mais par motivation personnelle et ne contiennent donc pas de restrictions musicales en lien avec les principes du réalisme socialiste de l’époque, ce qui donne aux trois sonates une liberté créative sans faille.
Un peu plus tôt, Prokofiev alors âgé de 23 ans rencontre Diaghilev à Londres et lui interprète son « Deuxième Concerto pour piano ». Grand découvreur de talents, Diaghilev invite le jeune compositeur à travailler avec lui. C’est le début d’une longue collaboration entre les deux hommes qui verra naître plusieurs ballets, parmi eux : « le Chout », « Le Pas d’acier », « Le Fils prodigue »…
Pour Diaghilev, l’idée est de fusionner la danse, la musique et les décors : “lorsque je produis un ballet, je ne perds pas de vue un seul instant aucun de ces trois facteurs”.
La musique de Prokofiev résonne par les vastes sonorités du piano. Les échappées radieuses sont vite rattrapées par des martèlements dissonants ; aux épisodes survoltés succèdent une cruauté sonore, des effets grotesques, des engrenages brûlants et des tourbillons de folie. Des pages de musique mises en avant par la vivacité des cinq danseurs, combinant explosivité avec délicatesse. La chorégraphie cherche des moyens d’entrer en dialogue avec la musique de Prokofiev : à l’aide de ses structures rigoureuses, de sa vitalité, de sa complexité. Le mouvement n’illustre pas la partition musicale, il vient se superposer à la richesse de celle-ci.

Les danseur.euses maintiennent une indépendance – rythmique, narrative – qui complexifie le rapport à la musique, tout en relevant le défi de l’énergie déployée dans ces Sonates de guerre.

Un aperçu du spectacle qui vous attend ce soir (vidéo Antoine Fromental)
Samedi 26 juin 2024 21h00 Théâtre de verdure Lapalun de Buis les Baronnies
Tarif 15€, gratuit -18ans Réservations Billetweb (click): 15,50€ 

Votre réservation vous donne accès aux meilleures places, le jour du concert présentez-vous directement au contrôle et installez-vous aux places notées réservées.

Espèces, Chèque, Carte bancaire
  • Maison des Arcades: les mercredi et samedi précédant le concert de 10h à 12h30, places réservées
  • Sur place le jour du concert en placement libre

 

Au programme

  • Sergueï Prokofiev (1891-1953) Sonate n°7 en si bémol majeur op. 83
    • Allegro inquieto
    • Andante caloroso
    • Precipitato
  • Sergueï Prokofiev (1891-1953) n°8 en si bémol majeur, op. 84
    • Andante sognando
    • Vivace
    • Sergueï Prokofiev
  • Sergueï Prokofiev (1891-1953) Sonate n°6 en la majeur, op. 82
    • Allegro moderato
    • Allegretto
    • Tempo di valzer lentissimo
    • Vivace